Les autorités policières ont décidé de retirer, les agents de sécurité, issus du corps de l’Unité de sécurité générale du Palais national (USGPN), qui assuraient la sécurité de la résidence de l’ancien président Jean Bertrand Aristide, alors que celui-ci fait l’objet d’enquête sur des affaires de corruption, de blanchiment des avoirs, de détournement de fonds et de trafic de stupéfiants, appris HPN.

Cette disposition survient quelques heures après que le juge instructeur en charge du dossier Lamarre Belizaire ait décidé d’assigner à résidence l’ancien président Aristide.

Par cette décision, le juge Bélizaire tient à ce que, lui seul, en tant que juge chargé du dossier, puisse désormais autoriser des personnes, quelles que soient leurs qualités, à rendre visite à Jean-Bertrand Aristide, en sa résidence, à Tabarre.

Suite à cette décision, des proches et sympathisants d’Aristide se sont massés, le vendredi 12 septembre, devant la résidence de celui-ci à Tabarre en vue de manifester leur solidarité au leader Lavalas.
Ils ont notamment dénoncé cette décision qu’ils qualifient d’arbitraire.

Les partisans d’Aristide affirment que cette disposition est un complot visant à empêcher au parti Lavalas de participer aux prochaines élections